Iokai Shiatsu, c’est quoi ?

Dans la technique Iokai, nous trouvons la combinaison équilibrée de l’étirement, de la mobilisation et de la pression le long des voies énergétiques (méridiens) pour libérer, stimuler et harmoniser le flux du Ki.

La recherche Iokai est partie des disciplines taoïstes de Do-In et Ankyo, car ce sont ces disciplines qui ont permis aux anciens de découvrir empiriquement l’existence des méridiens. Par une vérification directe, cette recherche a été reprise « au toucher » dans les aspects concernant les particularités expressives du méridien. Ici, le diagnostic et le traitement ne sont jamais séparés, mais considérés simultanément dans un continuum de communication qui devient l’essence même de la méthode.

La personne est considérée dans sa totalité de corps et d’esprit selon le principe du « Shin Shin Shin Gaku Do » : le corps est la demeure de l’esprit, l’esprit contrôle le corps. La recherche d’Iokai s’inscrit dans ce mouvement inséparable. Quand nous tombons malades, nous nous rendons compte que nous ne pouvons pas séparer ces deux aspects. Nous ne pouvons qu’essayer de pénétrer la cause la plus physique (yin) ou psychologique (yang) prédominante, avec un esprit aussi pur et transparent que possible, pour essayer de communiquer avec le flux énergétique et l’accompagner. En ce sens, le praticien apprend sa discipline grâce au client, c’est-à-dire que le patient est son maître avec en particulier. Les appareils de shiatsu telle que des coussins ou des sièges peuvent tenter d’imiter un peu ce type de thérapie.

L’objectif de l’Iokai est exprimé par son propre nom, tiré du texte de l’ancien sutra bouddhiste « Zatsu-agon-kyo » où IO signifie « comprendre la maladie, sa cause et son traitement ». Pour Masunaga sensei, fondateur d’Iokai, l’idée de ce qui devrait être réalisé par le shiatsu était d’être le roi de la médecine, d’avoir la maîtrise et la compréhension nécessaires pour empêcher la maladie de revenir. KAI signifie « association » de ceux qui se reconnaissent dans cette recherche et s’engagent à mettre en commun les résultats obtenus afin de mieux perfectionner la technique d’un art qui est bien plus qu’une simple discipline manuelle.

La grande innovation d’Iokai dans le domaine de la recherche sur les méridiens réside dans la découverte empirique de l’existence des douze canaux dans chaque membre, non pas comme de simples lignes droites reliant les points, mais comme des lignes entières, vivantes et palpables. Par rapport à l’acupuncture, où ils sont divisés en 6 du bras et 6 de la jambe, dans le Iokai les 12 méridiens traversent le corps dans son intégralité. Le praticien Shiatsu Iokai pratique cela généralement sur un futon au sol.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site des écoles françaises de shiatsu Iokai.

La signification du logo Iokai Shiatsu

Logo de shiatsu Iokai

A l’intérieur, il y a trois parties, le San Sai, c’est le ciel, la terre et la vie. La partie rouge représente l’énergie du Yang, c’est-à-dire le feu. La partie noire est l’énergie du Yin, c’est-à-dire l’eau. Le feu et l’eau sont les principaux éléments de la vie. La dernière partie du milieu est blanche, neutre. Neutre signifie influencé par le Yin et le Yang ensemble. San Sai représente les trois composantes principales de la vie ; de la vie en général et pas seulement de la vie humaine ; de la vie dans son harmonie.

A l’extérieur, il y a sept pétales : En Orient, mais aussi dans l’ancienne tradition européenne, sept représente l’univers. Donc à l’intérieur nous avons la vie et à l’extérieur nous avons l’univers. Ainsi la vie interagit avec l’univers.

Ce qui est écrit dessous le logo : C’est I-O-KAI : l’association du Roi de la Médecine.

Le premier idéogramme, c’est la médecine. Ensuite, nous avons O, c’est-à-dire le Roi, et puis nous trouvons KAI, qui signifie membre ou plutôt association.

Leave a Reply